Strona główna French Notre Ville Histoire de la Ville de Racibórz

Le château de RacibórzLe château de Racibórz, défendant le passage de la rivière Odra sur l’itinéraire commercial menant par Brama Morawska en Pologne, existait déjà au IX siècle.

Il était situé au carrefour des itinéraires de la République Tchèque et de Moravie à Cracovie, Ruś et Śląsk (Silésie).

Selon des écrits polonais anciens transmis, Racibórz était la capitale de la Kwadowie (un peuple). Il est mentionné dans la chronique de Gallus Anonymus où l’on trouve cette information, qu’en 1108 la ville forte de Racibórz a été conquise par des chevaliers de Boleslaw Krzywousty (Bouche Torse). Selon des écrits plus anciens, Racibórz était un château et à partir de 1172 il était la capitale du duché avec Mieszko I Plątonogi sur le trône. Racibórz est devenu un château fort – en 1241 il a été capable à deux reprises de faire face aux invasions tartares subies également par Cracovie. En 1299, par la volonté de Przemyslaw, le pouvoir à Racibórz a été repris par le conseil municipal. Le XVIII ème siècle fut une époque de développement dynamique et d’influence culturelle sur d’autres régions polonaises.

Dans la Monnaie ducale on battait une première monnaie avec l’inscription polonaise « Milost » et au Couvent des Dominicains Wincenty de Kielcza – l’auteur de l’hymne sur Saint Stanislaw « Gaude Mater Polonia » a écrit dans la chronique la première phrase en polonais « Gorze szą nam stało » (« Un grand malheur est tombé sur nous »). Le nom de la ville vient du prénom slave Racibor. La forme germanique c’était « Ratibor ». Une situation géographique favorable influençait le développement rapide de la ville. De grands gisements de sel sont exploités. Des foires aux blés, les plus grandes de toute la Silésie, s’y déroulaient. Les grandes activités étaient l’artisanat et notamment le tissage et la draperie.
La ville était sous le règne de la dynastie des Piastes jusqu’en 1336

Dans la première moitié du XIV siècle Racibórz était la ville la plus peuplée du sud de la Silésie.

La ville était sous le règne de la dynastie des Piastes jusqu’en 1336. À cette époque la ville a été reprise par la dynastie des Przemyślidzi. Sous le règne de la dynastie des Przemyślidzi, comme le mentionne le titulaire d’une maîtrise en histoire – Norbert Mika – Racibórz est parvenu à racheter pour une somme importante la mairie héréditaire en ville. La transaction a été effectuée avant 1413 au moyen de « halerze » (la monnaie d’argent battue des deux côtés de Racibórz).

 la ville A cette époque, ont été élargies les compétences du conseil municipal qui a bénéficié entre autre du droit d’élire le maire exerçant un pouvoir exécutif sur la ville. Après la mort de Walenty Przemyślid (qui n’avait pas de progéniture) en 1521 le prince d’Opole – Jan II Dobry, de la ligne des Piastes de Haute Silésie, a repris le pouvoir du duché de Racibórz. En donnant en 1531 un privilège dit Hanuszowy, cet empereur a désigné Racibórz (à part d’Opole) comme lieu des débats de la diète nationale et un lieu pour rendre hommage au roi de la République Tchèque.

Ensuite en 1551, Racibórz, avec la Couronne de la Bohême, est passé sous la domination de la dynastie des Habsbourg.Ensuite en 1551, Racibórz, avec la Couronne de la Bohême, est passé sous la domination de la dynastie des Habsbourg. Pendant la guerre de trente ans au XVII siècle la ville de Racibórz a été plusieurs fois ravagée. En 1683 la bourgeoisie a préparé un accueil froid au roi Jan III Sobieski qui venait avec un renfort de Vienne.

Après la guerre entre la Prusse et l’Autriche dont l’enjeu est la Silésie, Racibórz a été intégré au Royaume de Prusse. La ville a alors connu un développement rapide, après la construction en 1846 de la ligne ferroviaire qui deux ans après a relié Berlin à Vienne via Racibórz. On extrayait des minerais et on les transformait dans les fonderies. Il y avait aussi une usine de faïence. L’industrie métallurgique s’est développée un peut plus tard. Dans la première décennie du XXème siècle le nombre des habitants a augmenté jusqu’à un chiffre de 39 000.

Dans la deuxième moitié des XIX et XX siècle, la ville était un centre de la nationalité polonaise.Dans la deuxième moitié des XIX et XX siècle, la ville était un centre de la nationalité polonaise.

Il y fonctionnait entre autre : Towarzystwo Polsko-Górnośląskie (1886-1939), une librairie polonaise, Dom Polski « Strzecha » ; des journaux polonais paraissaient dont « Nowiny Raciborskie » (1889-1912) (Nouvelles de Racibórz). 

Les habitants ont participé à trois insurrections silésiennes. Le résultat du référendum de 1921 a décidé que Racibórz restait dans le territoire allemand. La frontière entre la Pologne et l’Allemagne passait très près de la ville. Pourtant les organisations polonaises et les associations culturelles, sociales et économiques fonctionnaient toujours. Les membres de Związek Polaków w Niemczech (Association des Polonais en Allemagne) étaient très actifs La vie fleurissait toujours au centre de culture « Strzecha »ainsi que la coopérative « Rolnik » et « Ogrodnik », Bank Ludowy (Banque Populaire). La vie fleurissait toujours au centre de culture « Strzecha ».

« Kulturkampf » La population polonaise habitait avant tout dans les campagnes voisines.

Les Allemands étaient plus nombreux dans la ville. Les relations entre les deux peuples s’arrangeaient assez harmonieusement jusqu’aux temps du « Kulturkampf », soit jusqu’aux années 80 du XIXème siècle. Le fait que les pouvoirs prussiens publient des décisions en polonais et que leurs employés devaient parler cette langue témoigne de la force de l’élément polonais.

 Les frontières nationales ainsi créées ont rompu des liens économiques qui unissaient toute la région jusqu’alors Les changements politiques et économiques en Europe après la I ière guerre mondiale, la renaissance de la Pologne et la création de la Tchécoslovaquie ont diminué l’importance de Racibórz en tant (le - supprimer) que le centre industriel et la ville située sur une voie importante. Les frontières nationales ainsi créées ont rompu des liens économiques qui unissaient toute la région jusqu’alors .

Les habitants de Racibórz n’étaient pas des partisans du fascisme en témoignent les rapports de la police politique hitlérienne.Les habitants de Racibórz n’étaient pas des partisans du fascisme en témoignent les rapports de la police politique hitlérienne. Les habitants polonais aussi bien qu’allemands habitant les terres de Racibórz étaient victimes des répressions. D’après les savants américains – comme le mentionne dr Ryszard Kincel – l’attitude des antifascistes de Racibórz a prévenu de la création de la bombe atomique allemande en 1942. Ils ont faussé une composition chimique des blocs de matière fissile, fabriqués à Plania Werke (actuellement SGL Carbon Group s.c.).

Pendant l’occupation hitlérienne à Racibórz huit troupes ouvrières de prisonniers de guerre britanniques, français, soviétiques et italiens travaillaient. Il y avait une prison importante et un camp pour des réfugiés Polonais et trois camps de travail. Au début de 1945 des colonnes de prisonniers sont passées par la ville, évacuées des camps de concentration avant l’arrivée du front. Racibórz, conquise après des luttes acharnées par l’armée soviétique le 31 mars 1945, s’est retrouvé en ruines.

On estime qu’environ 80% des maisons d’habitation, des édifices publiques et des entreprises industrielles ont été détruits. Pendant les deux premiers mois après la guerre à peine trois mille habitants sont retournés dans la ville. Puis, plus nombreux les rapatriés supprimer « des » d’autres régions de Pologne s’y sont installés.

Dans la première décennie après la guerre, la ville a été reconstruite et dans les années suivantes elle a été agrandie. Des anciennes entreprises industrielles se sont remises à fonctionner. Dans les années 50 on a créé Fabryka Kotłów « Rafako » (Fabrique de Chaudières). Des cités d’habitation avec une infrastructure sociale et culturelle ont vu le jour. La ville s’agrandissait. En 1975 les campagnes voisines ont été intégrées à Racibórz : Markowiec, Sudół, Miedonię i Brzezie.

Le 8 juillet 1997 Racibórz a subi une inondation, la plus importante depuis des centaines d’années. Le territoire de la ville a été inondé à 60%. L’eau a atteint le niveau de 1046 cm, en dépassant le niveau d’alarme de 4,5 mètres. Les dégâts matériels subis par les habitants de la ville aussi bien que par les entreprises étaient immenses. Le 21 juin 2001 Racibórz en tant que la première ville en Pologne et en Europe a obtenu un certificat ISO 14001, en introduisant dans la commune le système de Gestion Environnementale. Actuellement Racibórz occupe une surface de 75 Km carrés et a une population de 58 800 habitants.

"Wspólne raciborsko - opawskie dziedzictwo. Podręcznik do edukacji regionalnej" Norbert Mika, Sarka Belastova

Klawisze Dostępności

Przejdź do menu głównego:
Alt i 0
Przejdź do treści strony:
Alt i 1
Mapa Witryny:
Alt i 2
Wersja kontrastowa:
Alt i 4
Wyszukiwarka:
prawy Alt i W

Zamiast klawisza Alt możesz użyć H